Cigarette électronique : l’attaque des clones

Les clones sont de plus en plus présents sur le marché de la cigarette électronique en France et partout dans le monde. Ces produits, souvent assimilés à des produits de mauvaise qualité, font l’objet d’un rude combat que mène les commerçants de cigarette électronique pour prouver que leur matériel est certifié conforme et fabriqué dans les usines des marques de e-cigarette.

Cigarette électronique clone : késako ?

Un clone est clairement une contrefaçon. C’est une reproduction exacte d’un modèle existant, possédant les mêmes caractéristiques, affichant les mêmes performances, mais à un prix défiant toute concurrence. L’avantage du clone est qu’il coute beaucoup moins cher que le produit original. Pourquoi coûte t il moins cher ? Parce que les contrôles qualité sont moindres et les matériaux utilisées généralement pour les finissions sont de moins bonnes composition. Même si le produit fonctionne de la même manière, il arrive que les clones tombent plus souvent en panne ou présentent des défaillances au niveau de la puissance délivré (sur les batteries par exemple).

Comment reconnaitre un clone dans une boutique

Les clones sont bien distincts sur les boutiques de cigarette électronique : le nom du modèle est bien présent mais la marque n’y figure pas. D’autres facteurs, plus difficiles à percevoir, sont connus à présents auprès des consommateurs : les fabricants de clones vont tellement loin dans le processus de copie conforme qu’ils reprennent exactement les mêmes les mots, les mêmes couleurs etc. afin de garantir une rentabilité extrème. Kangertech subit régulièrement se genre de procédé, on trouve même sur les packaging contrefaits des codes d’authenticité à faire valider sur le site officiel de Kangertech. Bien évidemment ces codes sont faux.

Pour plus de transparence, des boutiques en ligne affichent clairement qu’ils disposent de produits « clone ». Cela a le mérite d’être franc et on se rassure que les boutiques n’essayent pas de nous rouler avec des produits qui ne sont pas authentiques.

Vérifier les certificats d’authenticité

Pour être sure de faire un achat en toute tranquillité, vérifiez sur le site où vous commandez votre matériel que l’entreprise possède bien les certificats authenticité des cigarettes électroniques, que le e-commerçant stipule bien qu’il s’engage à vendre QUE des produits originaux. Vous serez ainsi rassurés lors de votre achat et pourrez donc utiliser votre matériel en toute quiétude. Plusieurs marques disposent de moyen très intéressants pour faire authentifier votre produit. C’est le cas sur les clearomiseur Aspire Nautilus de la marque Aspire qui propose un système de flash code à faire vérifier avec votre smartphone.

Shenzen : l’usine aux 100.000 clones

C’est à Shenzen que tout se passe : tous les fabricants de cigarettes électroniques s’y trouvent. Les vraies marques côtoient donc les usines de contre-façon en permanence et doivent donc utiliser des moyens de contrôle importants. Cependant, il est impossible de pouvoir faire confiance à 100% en une usine. Même les fabricants officiels qui travaillent pour les marques, fabriquent également des clones en toute impunité. Le marché chinois est tellement vaste qu’il est impossible de faire le distinguo du vrai du faux vu l’échelle de production impressionnante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website