E-liquides à date courte : bons plans ?

Une nouvelle méthode de marketing vient de faire son apparition : la vente de e-liquide possèdent une date d’utilisation égale ou inférieure à 30 jours. Tout comme en grande surface ce genre de technique commerciale vise à réduire le prix de manière significative car il reste peu de temps sur la date limite de consommation. Quels sont les avantages et les inconvénients sur ce type de produit ? Pourquoi utiliser cette technique alors que le marché est encore jeune ? Bien des choses sont étranges dans le vaste monde de la cigarette électronique.

E-liquides sous la barre des deux euros

Le très gros avantage de ce liquide est que l’on peut le trouver à moins de deux euros : certains site de vente de liquides pour cigarette électronique bradent même les fioles de 10 ml à 1.50€ ! Bien que le prix est alléchant, il faut se dire qu’une date courte doit être consommer rapidement. A moins que vous soyez un vapoteur claquant 1 fiole tous les deux jours, je vous déconseille de prendre du stock, cela reviendrait à devoir jeter de la marchandise à la poubelle car, même si on se doute que le produit peut être consommé un peu après sa date limite, il serait embêtant de faire une mauvaise réaction après avoir vapoté du liquide « périmé ».

Se débarrasser du stock de e-liquides

Beaucoup de e-commerçant bradent leur liquide pour des raisons de surstock. On retrouve sur plusieurs boutique d’énorme quantité de liquide divers et variés. Cependant, l’offre est plus élevée que la demande ce qui provoque une rétention de stock et gène certainement plus d’un possesseur de boutique en ligne. Ils se débarrassent donc du stock comme ils le peuvent en proposant des prix très attractif à la limite du légal. En effet, nous ne serions pas étonné que ces flacons de e-liquides sont vendus à perte.

Les liquides qui marchent le moins sont généralement bradés à ce prix : les commandes auprès des fournisseurs sont parfois ratées et les commerçants se retrouvent avec des stocks ahurissants. Des goûts très peu prisés restent alors dans les hangars de stockage à prendre la poussière et cela peut entrainé des difficultés financière pour l’entreprise.

Quels sont les risques ?

Le risque majeur est une toxicité du produit, les DLC sont régis par des organismes de santé qui préconisent de ne plus consommer tel ou tel produit à partir d’une date butoir. Veillez donc à bien vérifier la date limite de consommation de votre e-liquide et si vous décidez d’acheter du liquide à DLC courte, n’oubliez pas que même si vous le congelez il ne durera pas plus longtemps … 😉 ! Les autres risques sont la dégradation même du produit : une restitution moins fidèle des saveurs, une viscosité plus présente ou, à l’inverse, une aquosité accrue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website