Bientôt l’interdiction de vapoter dans les cafés et les restaurants ?

Ce mercredi 24 février 2016, le Haut Conseil de la Santé Publique annonce que la cigarette électronique “peut être considérée comme une aide pour arrêter ou réduire la consommation de tabac”. Mais, il recommande que son usage soit interdit dans les “lieux affectés à l’usage collectif”.

E cigarette interdiction bar café

Deux ans après leur recommandation, datant du 25 avril 2014, au sujet de la cigarette electronique, le HCSP revient exprimer son avis vis-à-vis des bénéfices et risques de la vape sur la population. Suite à leurs travaux, il en ressort que la e-cigarette peut être considéré comme un “outil d’aide au sevrage tabagique” pour les personnes souhaitant arrêter de fumer. Apparaissant comme une bonne nouvelle à première vue, le HCSP continue avec des propos allant dans le sens contraire de la vape.

« La cigarette électronique pourrait constituer une porte d’entrée dans le tabagisme. »

Le HCSP annonce que la e-cigarette “pourrait constituer une porte d’entrée dans le tabagisme” à tous les non-fumeurs et que son image positive, aurait pour conséquence de “normaliser la consommation de tabac”. Bien que le HCSP constate que la cigarette electronique, est une solution dans la lutte contre le tabagisme, il opte pour une position qui s’oriente contre la vape.

Le HCSP recommande d’en “informer les professionnels de la santé et les fumeurs, sans faire de publicité”, que la cigarette électronique est une aide de sevrage et de réduction de la consommation de tabac. Une démarche compréhensible, au premier abord, qui peut se traduire par le risque aux non-fumeurs d’être inciter à vapoter. Un risque faible si l’on compare avec le nombre de fumeurs que la prévention pourrait sensibiliser. La e cigarette est une réelle solution anti-tabac, prouvée de diverses manières et par divers interlocuteurs tels que les 120 médecins qui lancent un appel pour la cigarette électronique.

No vaping no smoking

Interdiction du vapoter dans un restaurant

De plus, le HCSP recommande d’interdire la vape, déjà prohibé dans les transports en communs et les transports en commun, des lieux publics fermés tels que les restaurants, les bars, les cafés et les discothèques. Une position encore plus radicale que la loi DPT (Directive sur les produits du tabac) qui n’a pas projeté d’exclure ces derniers lieux de la loi. Malgré toutes ces contradictions, le HCSP a préconisé en mai 2015, une cigarette électronique médicalisée comme outil de sevrage tabagique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website